Franck BOSS

2

Biographie

Après une première vie dans l’informatique au cours de laquelle Franck a fait du théâtre amateur, il a intégré Florent dont il est sorti en juin 2010.

Il a participé à plus d’une centaine de tournages en 3 ans, dont 2 longs métrages, une dizaine de fictions télé, une quinzaine de films institutionnels, le reste étant composé de clips et courts métrages.

Il vient également de réaliser son premier court-métrage, « Noël ne meurt jamais ».


Filmographie

CINEMA

– Franck, le client de la prostituée, dans « Dealer » de Jean- Luc Herbelot

– Didier, gardien de prison, dans « Mon pote » de Marc Esposito​


TELEVISION

– Docteur Brainstein, psychiatre, dans « Les Mystères de l’Amour » de Guy Famechon.

– Pascal, indic, dans « Alice Nevers » de Eric Le Roux. TF1.

– Philippe, agriculteur, dans « Le prisonnier » de Hervé Vacheresse. France 3

– Le mari dans le sketch « iWife » dans Groland. Canal+.

– Jean, l’adjoint du patron, dans « Le déclic » de Luc CHALIFOUR. France 2.

– Jean-Pierre, petit truand, dans « Une famille formidable » de Joël Santoni. TF1.

– Gaby, victime d’escroquerie, dans « Riche à tout prix » de Manu Carriau. France 2.

– Lefebvre de Beauvray, noble aveugle, dans « Saint-Georges » de Claude Ribbe. France 3.

– Le directeur de la banque dans le pilote « Crâmé » de Jean-Pascal Zadi. Pilote.

– Un convive dans l’épisode « L’aide » de « Myster Mocky présente … » de JP Mocky. 13ème rue.


COURT – METRAGE

– L’imprésario dans « Portrait of an artist » de Ali MURTAZA.

– L’homme étrange dans « La fille du Caminito » de Camille WINTREBERT.

– Franck, l’assistant, dans « Bébé à tout prix » de Guillaume CLICQUOT.

– Thaddée, le commanditaire, dans « Sans rancune » de Roman TUREK.

– Le SDF dans « Fanny » d’Arthur MOLINIER


CLIPS

– Le patron dans « On donne ça » de Zifou et Léa Castel.

– Le père dans « Le poids du superflu » de Batlik.

– Le politicien dans « TV was my mum » des Scenic Road.

– Le chef de la sécurité dans « Rien à foutre » de Hiroshimaa et Tareeq.

– L’homme au bout du rouleau dans « On a le droit de rêver » de Charly Sepio.


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies.Ces cookies ne sont là que pour nous permettre de connaître le nombre de visiteurs unique.aucune information personnelle ou pouvant permettre l'identification d'un matériel ou d'un logiciel n'est récupérée et/ou traitée. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer